AccueilFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Promenons-nous dans les couloirs

Aller en bas 
AuteurMessage
Kunisaki Yoshida
Chef Styliste
Chef Styliste
avatar

Masculin
Nombre de messages : 312
Age : 26
Moitié animale : Papillon des nuits
Clan : Bien que parfois il ne semble pas l'être, il est , si si, Masaru
Emploi : Calîneur (auto-proclamé) de service
Date d'inscription : 01/01/2008

Feuille de personnage
Âge du personnage: 18 ans
Date d'anniversaire: 21/03/1990

MessageSujet: Promenons-nous dans les couloirs   Jeu 7 Fév - 4:07

[ juste un post pour le fun =3 ]

Il est minuit, il n’y a personne dans les couloirs. Une soirée comme les autres. Personne, vous êtes sûr ? Qui pourrait bien se balader si tard ? Mon papillon ! Il ne s’appelle pas Papillon des nuits pour rien non plus. Dans les longs couloirs vides, on entend ses pas résonner sur le sol autre fois blanc, sali par de nombreux passages quotidiens avant lui. Une trace de plus n’allait pas changer la couleur. Ses cheveux noirs et fins volent sous l’effet de la vitesse, il est pressé… Pressé ? Oui, de se débarrasser de ça. Ca, voyez vous, c’est ce qu’il tient en main. Et ce qu’il tient en main, c’est son portable qui sonne à intervalle régulier. Maudit soit l’homme qui a eut la brillante idée d’inventer ce gadget. Maudit soit la technologie !

Il arrive enfin à destination, devant la boi-boite en fer d’il y a une nuit. Il l’ouvre violemment et balance délicatement, vous me croyez n’est-ce pas ?, le doux objet. Il fulmine, il s’en veut. Tout ça parce qu’il avait la mauvaise idée de décrocher. Idiot. Son passé le colle. Son passé lui manque mais il ne peut faire retour en arrière. Contrarié, il enfonce ses mains dans les poches de son pantalon, reprenant la direction de son dortoir.

Ano… Kunisaki-san…

Il se retourne, dans un sursaut de stupéfaction et toujours d’humeur noir. C’est vrai qu’il est normal de croiser des gens à cette heure-ci. Quoi que lui il était bien là après tout. Et que ne fut pas sa joie immense de voir devant lui une pitite fillette de pas plus de quatorze ans se tenir devant lui. Yamada, il en était sûr. Sa façon de s’habiller, sa coiffure rebelle malgré ses rougeur aux joies…

Quoi ?

Aboya le papillon. Ouaf x3 Si, maintenant un papillon aboie ! Comme le chien ! Rin doit déteindre sur lui, ça doit être ça. Malgré cela, la gamine n’a pas froid aux yeux et poursuit. Elle risque de se faire mal, à parler au papillon.

Vous avez aimer mes chocolats ?

Quel chocolat ? Voyons Kunii souvient toi un peu, caboche de poisson, je te jure ! Pourtant, ça ne remontait même pas à quelques mois. Maintenant il se souvient, une lueur de compréhension passe alors sur son visage. Elle était un peu en avance pour la Saint Valentin par contre.

Ils sont sur le toit.

Toujours aussi sèchement, méchant Kuni. Il fait parfois un peu maladroit, je vous l’ai déjà dis. Kunisaki Yoshida, toutou de bonne famille pourtant, oubliait ses manières. Personne n’était là pour témoigner de toute façon. D’ailleurs il ne sait même pas si le « cadeau » était toujours là haut. Les oiseaux les avaient peut-être mangés. Dire que d’ordinaire, Kuni lui aurait fait un câlin, halala… Pauvre fille trop déterminée.

Kunisaki-san… Sortez avec moi s’il vous plait !

Elle s’était incliné devant lui, ses longs cheveux noirs cachant son visage de porcelaine. Beauté cachée par de grosse et épaisse lunette ronde et du mascara dont elle avait un peu forcé la dose. Son œil noir la fixait indifféremment voir d’un air moqueur.

Laisse moi rire, tu ne me connais même pas... Et puis, je ne sors pas avec les mochetés.

… Et si je vous dis que la vrai nature de Kunisaki Yoshida est celle-ci ? Il serait encore moins apprécié pas vrai ? Il ne fait rien pour l’être en tout cas. Mais pour l’instant, on le laissait tranquille, c’est une bonne chose. Ce qui par contre le fit sortir de ses pensées et le ramena à la réalité était moins drôle… Un coup de poing directe dans la face, on en rit pas, même si reçu d’une fille. Il eut juste le temps de voir les larmes couler et de la voir partir en courrant.
Le temps de reprendre sa lucidité, il lui court après et lui attrape le bras, la forçant à s’arrêter.

Hey ! heu… ça va… ?


Revoila le Kuni tout gnon, tout attachant, tout câlin. Mais la Yamada ne lui répond pas, elle se dégage facilement et repart en courrant. Quant à Kuni et son changement subite je mord/je câline… Inexplicable ? Joli mot. Il se question et repense au fait. Bien que très peu. Il remarque de la lumière dans un des couloirs et, supposant que c’était un professeur faisant le tour, le papillon disparaît dans l’ombre de la nuit.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ikumi-school-2.forum-actif.net/le-journal-masaru-f33/kuni
 
Promenons-nous dans les couloirs
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Promenons-nous dans les bois. [Emeric]
» Promenons-nous dans les bois... [Privé]
» Promenons-nous dans le parc pendant que le lapin n'y ais pas... Oh wait...
» Promenons nous dans les bois , pendant que le loup n'y est pas ~PV Yû
» Promenons nous dans le parc ? [PV Warren]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ikumi-School V2 :: Masaru's Partie :: Les Casiers-
Sauter vers: